100 postulations, 0 entretiens : Pourquoi ?

 In Gestion professionnelle, Recherche d'emploi

Tout le monde parle du manque des talents. En parallèle, les employeurs cherchent des profils « Zero Gap » ou « parfaits » selon la dernière étude de von Rundstedt et HR Today. Avec 1548 participants, principalement des responsables RH, cette étude s’intéresse aux tendances du marché du travail dans toute la Suisse. Elle s’est intéressée à 12 sujets. Si tous ces sujets sont d’intérêts pour les recruteurs, RH et candidats, nous allons, ici, cibler l’une des thématiques ayant un grand impact sur la recherche d’emploi et les transitions de carrière : le « Zero Gap ».

Le « Zero Gap »

Tout d’abord, qu’est-ce que le « Zero Gap » ? C’est un terme utilisé dans le milieu RH, et principalement dans le recrutement. Il signifie que l’employeur cherche un profil idéal, sans tolérer les écarts. En d’autres termes, l’employeur cherche un profil bien précis et ne considérera que les candidats correspondants. Le « Zero Gap » fait aussi écho à la recherche de « profils parfaits ».

Explications du « Zero Gap »

Selon les 1548 participants à l’étude de von Rundstedt et HR Today, les profils « Zero Gap » ou « parfaits » sont recherchés pour 82% des postes vacants. C’est un résultat relativement important et qui remue. D’autant que de plus en plus de travailleurs essaient de changer d’industrie ou font des transitions de carrière.

Pourquoi un tel résultat ? Les recruteurs se questionnent toujours sur les raisons d’un changement ou d’une transition de carrière. Est-ce par choix ? Par nécessité ? Inhérent à des problèmes de santé ? Une fatigue générale ou même un burn-out ?

En outre, les inquiétudes des recruteurs peuvent aussi porter sur un manque de connaissances inhérentes à la nouvelle branche, aux marchés liés ou aux modes de faire.

Sachant que chaque recrutement a un coût pour les entreprises, ces éléments vont influencer le choix des recruteurs. Ils ont besoin d’être rassurés de la pérennité de leur choix et un changement de branche peut être perçu comme un risque. Alors, comment préparer son dossier de postulation pour convaincre et pallier à ces tendances ?

Convaincre et pallier au « Zero Gap »

Que vous soyez au dixième, cinquantième ou centième « non », c’est que quelque chose est faux dans votre démarche. Généralement, c’est que vous n’avez pas réussi à convaincre l’autre que votre dossier répond aux attentes du recruteur. Votre CV est d’ailleurs l’une des raisons les plus fréquentes pour lesquels vous n’avez pas d’entretien.

CV et marketing de soi

On vous aura donné mille et une règles pour faire votre CV. Une page ou deux, coloré, moderne, design, etc.

Cependant, ce qui compte plus que son aspect visuel, c’est qu’il fasse ressortir autant vos traits de caractère (savoir-être) que vos talents et réalisations (savoir-faire).

C’est pourquoi, nous ne vous donnerons que 3 conseils :

  1. Avant de rédiger votre CV, vous devez être clair avec votre positionnement professionnel et votre marketing de soi. Vous ne devez pas seulement « designer » votre CV pour qu’il soit moderne, vous devez réfléchir à votre positionnement et créer votre marque.
  2. Ne changez pas votre CV selon les postes auxquels vous postulez. Il doit être cohérent avec les informations en ligne, tel que votre profil LinkedIn, et celles transmises oralement par le réseautage.
  3. En cas de changement ou transition de carrière, il est important d’être clair sur les raisons de ces changements. Ainsi, votre profil sera plus clair et vos choix réfléchis, ce qui aidera les recruteurs à défendre votre dossier auprès des supérieurs/clients.

70%-30% : Profil VS Annonce

Mettons que 70% des critères de l’annonce correspondent à votre profil tandis que 30% doivent être approfondis ou acquis.

Comment être le profil « Zero Gap » ou « parfaits » ? En maniant l’art de convaincre.

Premièrement, que ce soit dans votre CV ou votre lettre de motivation, il faut faire rêver l’autre. C’est-à-dire expliquer ce que vous apportez. Pour ce faire, 70% des compétences et qualités demandées dans l’annonce doivent se retrouver dans votre CV.

Deuxièmement, il faut aborder les 30% manquants. De nombreux candidats vont omettre ses aspects. Or, les bons recruteurs vont chercher à comprendre comment vous allez agir sur ces 30%. Ainsi, pour démontrer que vous êtes le candidat idéal, présentez comment vous allez apprendre et développer ces éléments. Le fait de présenter votre plan d’action démontre que vous êtes conscient de la situation et que vous savez déjà comment agir. Ceci renforcera non seulement ce que vous apportez, mais aussi fera rêver votre interlocuteur de ce que vous pourrez faire ensemble.

Une autre erreur très fréquente est de parler de vos autres atouts. Si ces atouts ne sont pas dans l’annonce, et bien que ce soient des plus-values, c’est qu’ils n’intéressent pas les recruteurs à ce stade. Par exemple, ils cherchent une personne qui parle allemand, et vous parlez espagnol. Rien ne sert de le préciser puisqu’ils cherchent une personne qui a l’allemand. Par contre, tentez votre chance en leur donnant envie d’avancer avec vous en leur présentant votre plan pour apprendre l’allemand. Là, vous pouvez préciser que vous avez de la facilité à apprendre puisque vous parlez déjà d’autres langues.

En résumé, dans votre dossier de postulation, il faut dire à l’autre ce que vous apportez et comment vous allez améliorer ce qui manque potentiellement pour le faire rêver de ce que vous pourrez faire ensemble.

Alors qu’attendez-vous pour réaliser enfin des postulations efficaces ?

 

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir des informations intéressantes et utiles sur les pratiques RH actuelles.

Retrouvez nos ateliers sur le positionnement professionnel et le marketing de soi et venez pratiquez ces éléments.

Recent Posts

Leave a Comment

Start typing and press Enter to search